top of page
Lecture de l'actualité

Le blog des meilleures pratiques managériales

  • Photo du rédacteurJean-Christophe DECLA

Manager des équipes ultra-performantes : le rapport entraineur/entrainé

Dernière mise à jour : 7 févr. 2023



Xerfi Canal a reçu Thomas Paris, Professeur au groupe HEC Paris et Chercheur au CNRS, pour parler des leçons des équipes performantes.



 

La question de la performance vous titille beaucoup, et vous travaillez sur la relation entraineur / entrainé et pour vous il se joue quelque chose de majeur.


Effectivement la question m'est apparue au départ en travaillant sur le renouveau de la natation française et en échangeant sur un certain nombre d'acteurs de cette période. J'ai commencé à m'interroger sur cette relation un peu étrange, car l'entraineur c'est une personne qui regarde et qui ne dit pas grand chose et on se dit "quel est le rôle de celui-là". A priori la personne qui est dans l'eau sait nager mieux que l'entraineur. Si on regarde plus loin, on retrouve un certain nombre d'éléments clés du taylorisme : la ligne, le chronomètre et le contre-maitre en position de hauteur.


Dans le taylorisme, celui qui pense est le contremaitre et celui qui fait, c'est le nageur. Ce qui m'a interrogé sur cette relation, c'est assez stimulant : le modèle est très différent du taylorisme et beaucoup plus fin.


On est sur une notion d'équipe très performante, sur la question d'aller chercher la performance ultime. Ce qui est très interessant, c'est d'abord de voir la division du travail qui s'opère entre les deux, entre celui qui est dans l'eau et celui qui est hors de l'eau.


Celui qui est hors de l'eau voit des choses que le nageur ne voit pas, et celui qui est dans l'eau ressent des choses que l'entraineur ne ressent pas. Cette combinaison de sensations, de ressentis, vont être mis en commun pour construire une représentation la plus claire possible de ce qui est en train de se jouer.


Le 2e élément de la division du travail et celui du court terme et du long terme.

La notion du court terme c'est le nageur et celle du long terme c'est l'entraineur. Le nageur, dans sa compétition, va perdre en lucidité pour des raisons chimiques et mécaniques. L'entraineur va être là pour, au moment de la course et après la course, lui partager un nombre de remarques mais aussi pour maintenir l'objectif de long terme. Quand l'entrainé sort de l'entraînement, il est épuisé. L'entraineur va être là pour l'aider à se projeter.


Cette complémentarité est interessante.


On n'a plus une relation verticale, elle est complémentaire, néanmoins et c'est essentiel, l'entrainé met sa vie entre les mains de l'entraineur. L'entraineur est porteur de la vision à long terme, et l'entrainé lui fait une confiance aveugle.


D'ailleurs dès lors qu'il y a rupture ou doute, les entrainés ont beaucoup de mal à retrouver une dynamique positive. Cette confiance là, dans cette vision subjective du talent qui est portée par l'entraineur, est essentielle pour que l'équipe fonctionne. Cette confiance est obligatoire pour que la direction soit cohérente.


Si vous pensez que le management de talents mérite d'évoluer et d'être repensée, mais que vous ne savez pas par où débuter, rencontrons-nous pour échanger!





 

Interview de Thomas Paris menée par Jean-Philippe Denis, publiée le jeudi 27 octobre 2022 sur https://www.xerficanal.com/iqsog/emission/Thomas-Paris-Manager-des-equipes-ultra-performantes-le-rapport-entraineur-entraine_3750990.html

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page